Transport

Utilisateur de fauteuil roulant qui attend le métro
Utilisateur de fauteuil roulant qui attend le métro

Obligation

En 2005, les organismes de transports devaient faire approuver par le ministre des Transports un plan de développement visant à assurer le transport en commun régulier des personnes handicapées dans un délai raisonnable.

Cette obligation ne s’applique ni aux services privés, ni aux taxis, ni au transport scolaire. La loi ne définit pas le contenu des plans de développement. Contrairement aux lois dans d’autres provinces et pays, la loi québécoise n’impose pas de date limite pour que les organismes rendent leurs services accessibles.

Résultats

En 2012, seulement 46 % des organismes assujettis avaient déposé un plan de développement. Seulement 6 plans sur 16 avaient été approuvés par le ministre.

En 2015, soit 10 ans après la date limite pour le dépôt des plans, seulement 73 % des organismes assujettis avaient déposé un plan. Le ministère des Transports ne compile pas de renseignements sur le contenu des plans, ce qui rend difficile l’analyse du progrès dans ce domaine.

Métro de Montréal

En 2018, seulement 13 des 68 stations du métro de Montréal sont équipées d’ascenseurs. Elles sont toutes sur la ligne orange. Il n’y a aucune station dotée d’ascenseurs sur les lignes verte, bleue et jaune. La STM vise 41 stations accessibles (60 %) d’ici 2025.

Comparaison : métro de Toronto

En 2018, 43 des 75 stations du métro de Toronto sont équipées d’ascenseurs. Toutes les stations sont censées être accessibles d’ici 2025. L’exploitante de ce métro, la Toronto Transit Commission, est assujettie aux dispositions de la Loi sur les personnes handicapées de l’Ontario.

Utilisateur de fauteuil roulant qui attend le métro
Utilisateur de fauteuil roulant qui attend le métro (Crédit : TTC)

Recommandations

La loi devrait inclure des obligations précises et des échéanciers quant à l’accessibilité de l’équipement et des installations dans les réseaux de transport publics et privés.

Les plans de développements devraient être accessibles sur les sites web des organismes de transports ainsi que sur le site web de l’OPHQ.

Le ministre des Transports devrait être tenu de compiler et de publier régulièrement des données précises sur l’accessibilité des réseaux de transport en commun à travers la province.

 

Pour plus de renseignements sur la loi québécoise, cliquez ici.